La campagne française contre la guerre du Maroc ou le difficile apprentissage de la bolchevisation (1924-1926)

Par Morgan Poggioli
Quand en 1925 la France intervient contre la République rifaine au Maroc, aux côtés des Espagnols, le mouvement communiste entame une vaste campagne d’agitation. Activant les ressorts de l’antimilitarisme, de l’anticolonialisme, de l’anti-impérialisme, et donnant l’occasion de mettre en application le front unique entre le Parti communiste, la CGTU et les organisations socialistes et réformistes, ce mouvement trouve son point d’orgue avec le déclenchement de la grève générale du 12 octobre 1925. Première expérience à grande échelle de mise en pratique des nouveaux principes qui accompagnent la bolchevisation de la galaxie des organisations communistes, les archives nouvellement accessibles nous permettent d’actualiser, tant au niveau politique que syndical, nos connaissances sur cet épisode. Nous verrons que ce mouvement, contesté en interne aussi bien sur les mots d’ordre que les modalités d’action, est à la fois révélateur de la faiblesse structurelle de la jeune Section française de l’Internationale communiste et de la difficile articulation parti/syndicat voulue par la IIIe Internationale.
Voir l'article sur Cairn.info