Politique scientifique

Déclaration du Comité éditorial de la revue Le Mouvement Social


Lors de sa réunion du 22 novembre 2008, le Comité éditorial a procédé à une étude détaillée de la multiplication des classements de revues de sciences sociales aux plans européen et français, ainsi que de ses conséquences possibles sur le rôle, la qualité, l’attractivité et le financement des revues.

Le Comité considère que les revues n’ont rien à craindre d’une évaluation dont les objectifs soient connus de tous, qui prenne en compte le rôle des revues et leur rayonnement, ne se cantonne pas à des critères formels, soit effectuée par des pairs désignés dans des conditions transparentes et opérant selon des critères rigoureux et publics. Il estime que ce n’est le cas d’aucun des classements actuellement connus.

Pour l’ensemble de ces raisons il se prononce pour une liste unique des revues reconnues comme scientifiques sans relation d’ordre entre les revues présentes sur la liste. Une telle liste étant à la fois européenne et française, incluant les revues pluridisciplinaires comme les revues scientifiques en ligne et restant ouverte aux revues de création récente.

Le Comité souhaite que l’ensemble des revues françaises de sciences sociales s’entendent sur une position de ce type. Il œuvrera aussi pour qu’une position analogue soit prise par l’ensemble des revues européennes.

Le Comité considère que les revues ne sauraient être réduites à des filtres de la production scientifique. Tant dans les articles que les comptes rendus d’ouvrages, les numéros spéciaux ou les sites Internet, elles mettent en œuvre une politique éditoriale, recherchent des idées nouvelles et des auteurs nouveaux, aident à la lisibilité des textes, contribuent à l’ouverture internationale de la recherche. Ce sont des espaces de création, d’animation de champs intellectuels et de controverse. Elles sont prêtes à afficher leur processus de travail et les sources statistiques actuellement disponibles sur leur lecture en ligne.