Les entreprises globales face à l’environnement, 1988-1992. Engagements volontaires, management vert et labels

Manager l’environnement (1972-1992)
Par Dominique Pestre
Français

L’attitude de la plupart des entreprises globales vis-à-vis des questions environnementales change vers 1990. L’article défend l’idée qu’il y a là deux nouveautés. À travers leurs organisations, comme la Chambre de commerce internationale, les entreprises globales se positionnent au centre du jeu environnemental. Mais il s’agit aussi de refuser les modes de management mis en place par les États et de promouvoir l’autonomie de partenaires s’engageant librement sur des contrats. L’article détaille d’abord comment les entreprises ont organisé ce mouvement. Il regarde ensuite comment le management et les audits devinrent environnementalistes, et comment les labels devinrent privés. Il se clôt sur les nouvelles formes d’hégémonie que représentent ces propositions, et sur les formes alternatives apparues en parallèle, notamment aux États-Unis, et qui reposent sur la négation du changement climatique.

Voir l'article sur Cairn.info