Sauve-mémoire» et trouble-mémoire ou l’historien double en lui-même. Une lecture de Pierre Laborie

Lectures de Pierre Laborie
Par Cécile Vast
Mental-émotionnel collectif, très contemporain, penser-double, non-consentement : ces notions imaginées par Pierre Laborie tentent de rendre compte de la complexité sociale du réel et de traduire la singularité épistémologique de l’histoire des années 1939-1945. Elles parcourent une œuvre scientifique originale marquée par un va-et-vient constant entre l’analyse d’un objet ou d’un terrain bien circonscrit (le Lot dans les années 1930 et 1940, l’opinion et les comportements collectifs, la Résistance, les enjeux mémoriels) et la réflexion méthodologique sur l’écriture de l’histoire. Parmi celles-ci se distingue l’expression en forme d’oxymore sauve-mémoire et trouble-mémoire, que cet article propose d’explorer. Plutôt insolite, en apparence antinomique, elle renvoie à la déontologie du métier d’historien confronté à des usages du passé de plus en plus éloignés de la connaissance. Si trouble se réfère au savoir critique, sauve renferme une polysémie qui appelle quelques éclairages.
Voir l'article sur Cairn.info