Thomas Fayt, La notion de village à Paris. Charonne : un espace humain, 2000

Paris, L’Harmattan, 2000, 317 pages. « Villes et entreprises ».

par Christian Chevandier  Du même auteur

Moins connu que Montmartre, Belleville ou Ménilmontant, le quartier de Charonne fait partie de ces villages annexés à Paris sous le Second Empire. Situé à l’Est de la grande ville, entre le périphérique, la barrière des fermiers généraux, le cours de Vincennes et le cimetière du Père-Lachaise, ce 80e et dernier quartier de Paris est resté encore largement populaire, caractérisé comme l’ensemble du XXe arrondissement par un fort taux de logements sociaux.

Dans cet espace amplement marqué par un passé rural récent, dont témoigne la toponymie (rue des Vignoles, rue des Orteaux, rue des Grands-Champs), l’auteur tente de cerner « à quoi correspond réellement » l’idée de village à Paris. Présentant force documents (malheureusement parfois illisibles, comme les cartes de l’extension du bâti sur la commune de Charonne au XVIIIe siècle), cet ouvrage d’un géographe qui utilise abondamment les ressources d’autres sciences sociales permet de prendre la mesure de « la relation affective entre l’habitant et son environnement immédiat » et révèle la dualité de la perception d’un espace urbain qui fait se côtoyer le paysage villageois des environs de l’église Saint-Germain-de-Charonne et celui, moins idyllique, de la Z.A.C. Saint-Blaise.



Auteur d'ouvrage recensé

Thème

Pays