Paul Jobin, Maladies industrielles et renouveau syndical au Japon, 2005

Jobin (Paul), Maladies industrielles et renouveau syndical au Japon. Paris, Éditions de l’E.H.E.S.S., 2005, 512 pages. « Recherches d’histoire et de sciences sociales ».

par Patrick Fridenson  Du même auteur

Le livre de Paul Jobin n’est pas seulement une lecture indispensable sur le Japon contemporain, il est à recommander à tous qui s’interrogent aujourd’hui soit sur la société civile, soit sur la valeur du travail de nos jours.

Dans une première partie, ce livre de sociologie historique retrace le mode d’action initial des ouvriers japonais face à la pollution : des procès contre les compagnies. On y lit le déclin puis l’échec du syndicalisme, « l’impasse du juridisme » et la montée du mouvement anti-pollution.

La seconde partie est consacrée à l’affaire de Minamata. Ici le livre est très complémentaire du livre de l’historien américain T. S. George uniquement voué à Minamata et recensé dans ce même numéro de notre revue. L’accent est mis sur l’initiative des malades et les conséquences qu’elle a sur le mouvement syndical. Une partie de celui-ci (il y a une scission) abandonne le « coopérationnisme » avec les patrons, relie grande entreprise et sous-traitants, fait le pont entre l’usine (y compris par la grève), le tribunal et l’opinion publique.

Dans une troisième partie, l’auteur voit dans l’expérience des luttes sur le corps les bases d’une possible renaissance du syndicalisme ouvrier au Japon. Il analyse à cette fin les luttes sur la guerre du Vietnam, puis la position des syndicats minoritaires aux côtés des « minorités sociales » et les nouvelles formes de mobilisation syndicale qui sont mises en œuvre.

Le travail de terrain exemplaire qu’a mené Paul Jobin débouche ainsi sur de très grands débats : sur le corps comme cœur de l’expérience individuelle de l’industrie, sur le destin du syndicalisme par rapport au salariat entre déclin et métamorphose, sur les nouveaux rapports à l’environnement dans le monde depuis 1945 qui secouent ce que l’auteur appelle les tendances antérieures et toujours latentes à l’attentisme. Le Japon a beau avoir une trajectoire différente, ces questions sont bien aussi les nôtres.



Thème

Période

Pays