Michel DREYFUS (dir.), Les Assurances sociales en Europe.

Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009, 259 p.

par Bruno Dumons  Du même auteur

Les assurances sociales en Europe.Michel Dreyfus. Les assurances sociales en Europe. Rennes,Presses universitaires de Rennes, 2009,262 p. 

Édité sous la direction de Michel Dreyfus, cet ouvrage collectif qui fait suite à une première publication importante sur le système français des assurances sociales[1], propose une histoire comparée des assurances sociales dans l’Europe du premier XXe siècle. Celle-ci est envisagée à partir de quatre solides approches monographiques sur l’Espagne (Santiago Castillo et Josefina Cuesta), l’Italie (Luigi Tomassini), la France (Michel Dreyfus), la Grande-Bretagne (Noël Whiteside) et d’un volet international portant sur les organismes chargés de promouvoir le système assurantiel.

Il semble acquis que le modèle allemand, mis en place entre 1883 et 1889, ait constitué un référentiel pour les différentes expériences nationales. Les trois risques majeurs (maladie, vieillesse, accidents du travail) sont ainsi couverts de manière progressive. La France est d’ailleurs la dernière nation à instaurer en 1930 un système d’assurances sociales mais de manière plus complète cependant que l’Espagne et l’Italie. Le principe de l’obligation et le recours à l’État constituent alors un paradigme désormais incontournable même si l’initiative individuelle et privée conserve de nombreux atouts. Les assurances sociales sont alors synonymes de progrès et de croissance quelles que soient les différences nationales en matière de développement économique. Chacune des contributions abordant un cadre national offre ici au lecteur français un état particulièrement utile des connaissances historiographiques pour envisager une histoire comparée. Toutes s’inscrivent dans une histoire relatant l’institutionnalisation des assurances sociales au cœur de la société nationale grâce à la puissance publique. Il s’agit là d’un préalable nécessaire à toute histoire comparée de la protection sociale en Europe.

Plus neuve encore est la contribution de Patricia Toucas-Truyen qui s’efforce de souligner le rôle pionnier des organisations internationales dans l’émergence et la diffusion d’un modèle social réformateur. Cette internationalisation s’avère d’abord un processus européen qui favorise la circulation de modèles, d’expériences, de rencontres et d’expertises. Il existerait donc bien une Europe de la réforme sociale avant 1914 précédant celle de la construction politique. Son histoire demeure encore mal connue au-delà de ses organisations. Elle devrait mettre en lumière des réseaux d’experts et de savoirs contribuant à la promotion d’un idéal réformateur. La fécondité de cet ouvrage est donc évidente. Celui-ci invite à des recherches neuves au-delà d’une histoire institutionnelle qui a dominé, jusqu’à ce jour, l’historiographie de la protection sociale européenne qui, elle-même, est appelée à s’inscrire comme une spécificité de l’histoire des sociétés européennes au XXe siècle.

Bruno DUMONS.


[1] M. Dreyfus, M. Ruffat , V. Viet , D. Voldman , B. Valat (dir.), Se protéger, être protégé. Une histoire des assurances sociales en France, Rennes, PUR, 2006.

Auteur d'ouvrage recensé

Thème

Période

Pays