Jeunesse en mouvements

« Cette fraternité merveilleuse » : l’appropriation du scoutisme en Malaisie britannique (1907-1942)

par Jialin Christina Wu  Du même auteur

Résumé

En 1907, le scoutisme est créé en Grande-Bretagne en tant que projet éducatif destiné à limiter les effets émollients de la vie dans une société désormais industrialisée et urbaine. Il s’étend progressivement dans tout l’Empire. Paradoxalement, son succès au sein des sociétés coloniales ne tient pas à son message de régénération des valeurs viriles et primitives. Au contraire, c’est parce que le scoutisme est perçu comme révélant des codes de la société britannique et sa modernité qu’il est adopté par les élites autochtones. Pour les uns, il s’agit d’un retour revivifiant à la nature. Pour d’autres, il s’agit d’un rite initiatique qui permet d’accéder aux valeurs de la métropole. En s’appuyant sur le cas malais, l’objet de cet article est d’analyser ces deux perceptions. Dans une perspective comparée, il s’agira de mesurer comment codes sociaux et politiques sont réinterprétés au fil de leur transmission entre la société métropolitaine et le monde colonial.

Plan de l’article
  • « Retournons à la nature, à l’école de la forêt… ». Le scoutisme, un modèle éducatif novateur à l’ère industrielle en Grande-Bretagne
  • « Façonner des hommes virils » : les perspectives coloniales du scoutisme en Malaisie
  • Une « fraternité merveilleuse50 » : les aspirations des scouts autochtones
  • Les mutations et les permanences du scoutisme