La justice sociale pour toutes et tous ?

Le genre de l’OIT. Place des femmes dans les organes représentatifs, hiérarchie sexuée des emplois et politiques genrées de justice sociale

par Françoise Thebaud  Du même auteur

Résumé

Poser la question du genre de l’Organisation internationale du travail (OIT) ouvre une fenêtre originale sur le fonctionnement et l’histoire de l’Organisation. L’article questionne la place respective des hommes et des femmes dans toutes ses instances, la construction différenciée des catégories de travailleur et travailleuse, ainsi que la dimension sexuée de la législation internationale du travail qui entend instaurer la justice sociale. Il met le focus sur les deux premières décennies de l’OIT, mais précise les évolutions de long terme. Ce faisant, il souligne le genre longtemps masculin de l’Organisation et jauge les efforts entrepris ces dernières décennies pour la mise en œuvre de politiques et de pratiques plus égalitaires : en particulier, les années 2000 apparaissant déterminantes. Cet article nuance également la mémoire institutionnelle d’un tournant radical post-guerre, qui ferait passer d’une politique de protection spécifique des travailleuses à une politique d’égalité professionnelle.

Plan de l’article

  • Le genre des instances de l’OIT
  • Le BIT, une administration féminisée mais hiérarchisée
  • Protection spécifique des travailleuses ou égalité professionnelle : quelle politique de genre ’