L’OIT et la production d’un savoir social et économique

La justice sociale par les statistiques ? Le cas des accidents d’attelage des wagons de chemins de fer (1923-1931)

par Laure Piguet  Du même auteur

Résumé

À partir des négociations, qui se sont déroulées dans l’Europe de l’entre-deux-guerres, concernant l’opportunité d’installer l’attelage automatique – une innovation technologique destinée à mieux protéger les cheminots – sur les wagons de chemins de fer, cet article traite du rôle attribué aux statistiques du travail par l’Organisation internationale du travail. Bien que ces données aient été centrales dans l’action du Bureau international du travail, secrétariat de l’institution, leur production et leurs usages restent sous-étudiés. La mesure du risque encouru lors de la manœuvre d’accrochage des wagons devenant l’objet de conflits entre différents acteurs, ce cas permet notamment de mettre en lumière les obstacles rencontrés par l’institution pour internationaliser un savoir scientifique, les enjeux qui entourent l’élaboration de statistiques internationales et les limites de l’utilisation de données quantitatives dans le dialogue social.

Plan de l’article

  • Des connaissances scientifiques au service de la justice sociale
  • Construire un « terrain solide » par la comparaison internationale
  • Un terrain qui reste vague