La fabrique du récit historique

Mémoires plurielles et patrimoines dissonants : l’héritage architectural soviétique dans la Russie poutinienne

par Julie Deschepper  Du même auteur

Résumé

La valeur patrimoniale de l’héritage architectural et monumental soviétique est parfois remise en question, voire niée ; mais il arrive aussi qu’elle soit, au contraire, mise en valeur. Cet intérêt variable et ces discours multiples, exacerbés depuis le milieu des années 2000, témoignent avant tout de la diversité de mémoires de la période soviétique et de la dissonance de ce patrimoine. À partir d’études de cas à Moscou et à Ekaterinbourg, cet article met en évidence les réinvestissements pluriels du patrimoine architectural soviétique. Ainsi, le redéploiement dans l’espace urbain de traces matérielles évoquant la grandeur du passé stalinien, allant de la restauration à la reconstruction de monuments, tout autant que la destruction de bâtiments ou encore les mobilisations citoyennes en faveur du patrimoine d’avant-garde, sont analysés pour éclairer les usages politiques et sociaux du passé dans la Russie contemporaine.

Plan de l’article
  • L’Ouvrier et la Kolkhozienne, de l’Exposition internationale de 1937 à la Russie poutinienne
    • Reconstruction et néo-patrimonialisation
    • Reconstruction hypermnésique
  • L’architecture d’avant-garde : de l’abandon au phénomène de mode
    • (In)conscientes dépatrimonialisations
    • Le renouveau de l’avant-garde : sources plurielles, ambition commune
  • Héritage soviétique et mobilisations patrimoniales : enjeux et perspectives
    • Le renouveau du mouvement patrimonial
    • De l’usage des pratiques passées pour un patrimoine au présent