Nostalgies paradoxales et constructions identitaires

Des subjectivités homosexuelles dans une URSS multinationale

par Arthur Clech  Du même auteur

Résumé

Cet article s’appuie sur l’analyse d’entretiens menés dans la Russie contemporaine avec des personnes qui ont vécu leur désir homosexuel durant la période soviétique tardive. Il cherche à montrer ce qu’il pouvait y avoir de commun dans ces parcours, sans qu’on puisse parler de communauté homosexuelle, et les voies suivies pour que leur subjectivité puisse s’affirmer. Ces discours s’articulent en des termes profondément soviétiques, encore perceptibles aujourd’hui, notamment à travers l’évocation des formes de sociabilité, de la diversité nationale de la population soviétique et de la diversité des circulations au sein de cet espace. Ils dessinent, ainsi, les formes d’une expérience homosexuelle soviétique partagée qui subsiste dans la Russie contemporaine.

Plan de l’article
  • Étudier la construction des subjectivités homosexuelles
  • Formes de sociabilité soviétiques et subjectivités homosexuelles
  • Des solidarités invisibles
  • Identités nationales et subjectivités homosexuelles
  • Face à l’étranger, une identité soviétique partagée
  • Stéréotypes ethniques et intériorisation des rôles sexuels
  • Des pratiques de subjectivation par la lecture et l’écriture