L’impossible déchéance de nationalité

L’impossible déchéance de nationalité. L’État français face au volontariat militaire pro-carliste (1872-1876)

par Alexandre Dupont  Du même auteur

Résumé

Les récents débats sur la déchéance de nationalité ont remis au cœur de l’actualité une question qui s’était déjà posée pour les volontaires français partis se battre à l’étranger. L’État s’y était confronté au XIXe siècle et, tout en interdisant en droit, avait laissé faire en fait. Dans un cas cependant, celui des volontaires français pro-carlistes dans les années 1870, les autorités françaises ont semblé bien résolues à user de cette arme judiciaire, avant de devoir renoncer pour de multiples raisons. Le volontariat pro-carliste constitue donc un observatoire privilégié de l’extrême difficulté pour l’État d’appliquer réellement la déchéance de nationalité à des combattants internationaux.

Plan de l’article
  • Généalogie(s) d’un volontariat et de sa répression
    • La France face au volontariat armé transnational au XIXe siècle
    • Un mouvement pro-carliste en France dans les années 1870
    • La famille Barraute au cœur de l’internationale pro-carliste
  • Une démarche exemplaire ’ L’État face aux frères Barraute
    • Des volontaires hors du commun
    • Une déchéance longuement discutée et jamais appliquée
    • L’impossible déchéance, reflet de la construction étatique française au XIXe siècle
  • Les relations internationales au défi de la solidarité transnationale
    • L’administration en actes face au volontariat
    • La déchéance de nationalité : un outil rhétorique à usage interne et diplomatique