L’Internationale des historiens

Dialogues Est-Ouest : les historiens économistes, la guerre froide et la détente

par Maxine Berg  Du même auteur

Résumé

À la fin des années 1950 apparut une nouvelle association internationale d’histoire, l’Association internationale d’histoire économique. Dès 1960, elle organisa une série de colloques d’importance qui réunirent des historiens issus de toute l’Europe, d’Union soviétique et d’Amérique du Nord, et aussi, en plus petit nombre, d’autres pays. L’association existe toujours ; ses congrès s’appellent aujourd’hui « congrès mondiaux », et ses participants sont très différents, ceux issus de l’ancien bloc de l’Est étant bien moins nombreux. L’association fut créée et maintenue à ses débuts en réponse à la Seconde Guerre mondiale et à la guerre froide. Cet article, qui s’appuie sur une méthodologie historique transnationale, étudie les collaborations européennes des débuts, surtout les contributions françaises et britanniques, le rôle des fondations philanthropiques américaines et des historiens économiques américains, et l’expérience soviétique et est-européenne. Il relate la façon dont l’organisation négocia un certain nombre de crises de la guerre froide, et dont les échanges intellectuels et personnels contribuèrent à éliminer d’anciens obstacles. La détermination d’un groupe d’historiens économiques à s’affranchir des divisions politiques révèle le terrain politique bien réel qu’occupèrent ces universitaires et intellectuels.

Plan de l’article
  • Collaborations internationales : la fondation de l’IEHA
  • Les collaborations européennes
  • Les fondations philanthropiques américaines et l’Europe
  • Américains et Européens à l’IEHA
  • Les Soviétiques et les Européens de l’Est
  • Les crises de la guerre froide et l’IEHA
  • Réseaux, sociabilité et genre