Mobilisations intellectuelles en Amérique latine

Discours, huées et pistolets. Les arcanes de la « politique étudiante » dans le Mexique révolutionnaire des années 1910-1920

par Romain Robinet  Du même auteur

Résumé

Cet article analyse la « politique étudiante » (política estudiantil) dans le Mexique révolutionnaire des années 1910-1920. L’arène politique y était alors en profonde reconfiguration : les premiers partis se formèrent durant ces années marquées par l’esprit de réforme. Objet de cette étude, la « politique étudiante » renvoyait autant aux luttes internes aux organisations de la jeunesse des écoles qu’à l’engagement des étudiants en politique. Un véritable « champ politique » étudiant, en partie hétéronome, émergea à la fin des années 1910, au moment où le mouvement à vocation représentative se structura et acquit un caractère pérenne. Parallèlement, nombreux furent les représentants étudiants à vouloir participer à la vie politique d’une nation en pleine révolution. Leur engagement passa notamment par la création de nouveaux partis. Loin de fonctionner en vase clos, la sphère politique nationale et le champ politique étudiant interagissaient régulièrement. Ces interactions pouvaient parfois produire des « crises politico-étudiantes », comme en 1923-1924. La vie politique du Mexique révolutionnaire ne saurait ainsi être comprise sans prendre en compte l’action des étudiants : ces « politiciens d’en bas » étaient autant une ressource aisément mobilisable qu’une promesse de renouveau.

Plan de l’article
  • La « politique étudiante » : carrières, règles et enjeux
  • De l’organisation étudiante au parti politique
  • L’enchevêtrement de la vie politique étudiante et de la vie politique nationale. Les « crises politico-étudiantes » de 1923-1924