De la santé au marché d’une vieillesse active

Des sanatoriums à Sun City. L’invention de la « retraite active » en Arizona

par Paul V. Dutton  Du même auteur

Résumé

Quand on cherche le nom de « Sun City » sur internet, on trouve des dizaines d’ensembles résidentiels pour retraités qui, aux quatre coins du monde, de la Floride à la France en passant par le Maroc ou le Japon, rendent fièrement hommage à leur ancêtre en Arizona. En outre, les aménagements novateurs qui furent pour la première fois expérimentés à Sun City en 1960, par exemple placer au centre du complexe un parcours de golf sur lequel donnaient directement des centaines de maisons, ont été imités à des milliers de reprises sur toute la planète. Mais Sun City n’était pas simplement un club de golf d’un nouveau genre : sa construction a constitué un moment clé dans l’émergence du concept de « retraite active » et dans la popularisation des résidences réservées à une classe d’âge. Mais pourquoi ce phénomène a-t-il vu le jour en Arizona ’ Qui furent les premiers à s’installer ’ Comment les habitants de Sun City cohabitèrent-ils avec ceux des villes voisines ’ Et comment l’invention de la « retraite active » a-t-elle fait évoluer notre vision de la vieillesse et de la mort ’ Cet article répond à ces questions à travers un récit qui commence au milieu du XIXe siècle, avec l’élan hygiéniste, pour aboutir à des logiques immobilières plus poussées de nos jours.

Plan de l’article
  • Industrialisation, retraite et premières migrations sanitaires
  • Publicitaires, politiciens et promoteurs immobiliers
  • Naissance du senior citizen et construction de Sun City