La santé des soldats entre guerre et paix, 1830-1930

Un droit à la réhabilitation ? Le statut légal des invalides russes de la Grande Guerre, 1912-1927

par Alexandre Sumpf  Du même auteur

Résumé

En Russie tsariste, l’invalidité de guerre bénéficiait d’une reconnaissance avant la Première Guerre mondiale, ce qui n’était le cas d’aucun handicap civil. La loi de 1912, les multiples régulations civiles et militaires, les initiatives privées et le volontarisme collectif ne permettent cependant pas de faire face à l’ampleur des traumas dus à la guerre industrielle qu’est le premier conflit mondial. Les autorités envisagent l’afflux d’hommes « incapacités » non comme un problème social, mais plutôt comme une mosaïque de cas individuels. La situation, critique, fait toutefois émerger la « question des invalides » en tant que cause sociale. Pour les experts qui s’opposent à une administration jugée inefficace, la loi sur l’invalidité devient un programme d’action, une arme politique, le moteur d’une nouvelle conception de la nation russe. Surtout, dès 1915, et plus encore en 1917, les invalides s’adaptent individuellement à la réglementation et s’organisent collectivement afin d’influer sur pensions, logements et emplois.

Plan de l’article
  • Une réglementation sous la pression de la guerre (et de la Révolution)
  • L’invalidité de guerre à l’épreuve de la société russe
  • Je et nous, règles et pratiques