La santé des soldats entre guerre et paix, 1830-1930

La psychiatrie italienne au front : l’expérience fondatrice de la guerre de Libye, 1911-1912

par Marianna Scarfone  Du même auteur

Résumé

Pendant la guerre menée par l’Italie pour la conquête de la Libye (1911-1912), les psychiatres, militaires et civils, sont confrontés pour la première fois aux pathologies qui peuvent affecter les soldats en temps de guerre. Prenant appui sur leur expérience au front ou dans les hôpitaux italiens qui reçoivent les militaires rapatriés, ils réfléchissent à l’étiologie de ces manifestations et à leur classification. Un débat se dessine alors sur le rôle des émotions ou de la prédisposition dans le cadre de la psychopathologie en contexte de guerre, qui s’inspire des auteurs russes et français. Fondé sur les publications des psychiatres impliqués, cet article rend compte de ce débat, mais aussi des interrogations que cette première confrontation aux troubles psychiques de guerre fait émerger, telles que la sélection des combattants ou la formation psychiatrique des médecins. Il s’attache également à l’organisation de l’assistance psychiatrique des hôpitaux de campagne. Grâce à l’exploitation des dossiers médicaux de l’ancien asile de Gênes, l’article présente enfin certains cas cliniques de soldats rapatriés de Tripolitaine et de Cyrénaïque, pour tenter de restituer au plus près l’expérience vécue par les militaires de ces perturbations de leur existence.

Plan de l’article
  • Les psychiatres impliqués dans le conflit italo-libyen et la presse spécialisée
  • La conquête de la Libye : propagande et réalités
  • L’organisation sanitaire face au problème psychiatrique
  • Le débat sur l’étiologie des troubles nerveux et mentaux de guerre
  • Observer et classer les syndromes psychiatriques
  • Les soldats atteints de troubles nerveux et psychotiques sur le front libyen