Les Noirs libres et la citoyenneté américaine dans le Nord-Ouest des États-Unis (1787-1830)

par Marie-Jeanne Rossignol  Du même auteur

Résumé

Cet article se penche sur le territoire du Nord-Ouest des États-Unis où l’esclavage fut interdit avant même que le territoire ne soit organisé en États et ouvert au peuplement euro-américain à compter de 1787. L’interdiction de l’esclavage n’en fit pas un refuge pour les Noirs libres ou les esclaves en fuite : au contraire la région se dota de discriminations légales, et un républicanisme blanc exclusif s’y développa. Situé à l’Ouest, proche des Grands lacs et du Canada comme d’États esclavagistes, le Nord-Ouest constitua pourtant un creuset où se renouvelèrent les méthodes des antiesclavagistes au contact des Noirs libres et des esclaves fugitifs auxquels Noirs et Blancs portaient secours. Leurs combats annoncent ceux des abolitionnistes après 1830, et l’émergence d’une république plus inclusive.

Plan de l’article
  • L’ouverture du Nord-Ouest à la colonisation (1787-1820) : l’exclusion des Noirs libres du pacte républicain dans l’Ohio, l’Indiana et l’Illinois
  • La crise du Missouri (1818-1821) et la menace d’une extension de l’esclavage vers le Nord-Ouest
  • Le Nord-Ouest, creuset de l’abolitionnisme radical (1815-1830)