La politique abolitionniste dans l’État d’Antioquia, Colombie (1812-1816)

par Daniel Gutiérrez Ardila  Du même auteur

Résumé

Les indépendantistes du Royaume de Nouvelle-Grenade, séparé de fait de la couronne de Castille entre 1810 et 1816, étaient pleinement conscients de la contradiction que représentait le maintien de l’esclavage dans le régime de libertés qu’ils tentaient de bâtir. Dans la région d’Antioquia, ce paradoxe fut partiellement corrigé par l’adoption de plusieurs lois cherchant à abolir la servitude, de manière progressive mais sans délai excessif. Il s’agit donc d’analyser les circonstances qui permirent à la question abolitionniste d’être abordée, les actions concrètes menées dans ce sens par les autorités locales, mais également de mettre en lumière un aspect nettement moins connu, l’application de ces mesures et leurs conséquences sociales et politiques.

Plan de l’article
  • Les fausses rumeurs et le procès de 1812
  • La loi d’émancipation
  • L’application de la loi d’émancipation
  • La jurisprudence révolutionnaire et les autorités de la restauration