Héritages coloniaux ou innovations révolutionnaires ? Nouvelles recherches sur la race, l’esclavage et la citoyenneté dans les indépendances d’Amérique latine

par Christopher Schmidt-Nowara  Du même auteur

Résumé

Le mouvement d’indépendance du début du XIXe siècle en Amérique latine, jadis considéré comme très conservateur, apparaît aujourd’hui comme profondément démocratique et radical, en particulier dans les sociétés où l’esclavage occupait une place importante. La démocratie politique, la suppression de la discrimination raciale officielle et l’abolition de l’esclavage font partie des avancées dont les historiens parlent aujourd’hui lorsqu’ils traitent des changements révolutionnaires de cette période. Cet article examine comment se sont construites ces toutes nouvelles relectures et la manière dont les historiens ont étudié le rôle des structures coloniales à partir des aspirations révolutionnaires.

Plan de l’article
  • Les États indépendants latino-américains : démocraties raciales ou racisme et inégalités systémiques ’
  • Race, esclavage et guerres d’indépendance
  • Race et inclusion citoyenne : Amérique espagnole et Amérique portugaise