Marchés et concentration en milieu rural

Grande propriété foncière et littoralisation des sociétés en France, 1750-1970

par Johan Vincent  Du même auteur

Premières lignes

Selon Alain Corbin et son Territoire du vide devenu ouvrage de référence1, le rivage a commencé à devenir attractif au XVIIIe siècle, quand il s’est trouvé investi d’un désir social émergent. À la curiosité du public, élite désireuse de découvrir un espace jusqu’alors délaissé, s’est ajoutée la pratique (…)

Plan de l’article
  • Un rivage loin d’être vide
    • Un foncier littoral originellement jugé sans intérêt
    • L’inutilité foncière, favorable à la grande propriété (jusqu’au début du XIXe siècle)
    • L’attraction balnéaire, révolution foncière sur le littoral
  • La grande propriété face à des intérêts contradictoires
    • La pression foncière, fossoyeuse de grandes propriétés
    • Le grand propriétaire résistant, facilitateur de réserves foncières
    • Des sociétés locales vigilantes et perturbatrices

Autres articles du dossier Marchés et concentration en milieu rural