La (re)découverte du risque professionnel : l’indemnisation des ouvriers britanniques dans la perspective d’une histoire croisée, vers 1850-1900

par Julia Moses  Du même auteur

Résumé

Cet article examine les relations entre les évolutions épistémiques en matière de droit, de probabilité et de responsabilité individuelle et les évolutions à la fois technologique et disciplinaire qui marquent la seconde moitié du XIXe siècle : de nouvelles approches juridiques et scientifiques du « risque professionnel » émergent en Europe, en lien avec les expériences croisées d’un changement économique, social et juridique d’une part et, d’autre part, avec la multiplication des échanges et des observations dépassant le cadre national. Cette étude de cas, centrée sur la Grande-Bretagne, la « première nation industrielle » et également le seul État d’Europe occidentale ayant une longue tradition de droit coutumier, se situe cependant dans une perspective comparative à l’échelle européenne. Elle montre à quel point la découverte du risque professionnel est un acte de constante redécouverte : au cours de cette période – et même après la promulgation des premières lois sur l’indemnisation des travailleurs –, la notion de risque professionnel ne cesse d’évoluer car elle est par essence malléable et sujette à réinterprétation.

Plan de l’article
  • Un problème de responsabilité individuelle
  • Un problème pour le monde en voie d’industrialisation
  • Un problème malléable