Monde arabe en révolutions

Le rôle des ouvriers dans les soulèvements populaires arabes de 2011

par Joel Beinin  Du même auteur

Résumé

Les classes ouvrières du Maroc, de Bahreïn, de Jordanie et surtout d’Égypte et de Tunisie ont d’évidence participé aux soulèvements populaires du monde arabe de 2011 après avoir durant des années implicitement répudié les politiques néolibérales du « consensus de Washington ». On appréhende mieux leur rôle dans ces soulèvements à la lumière d’une combinaison d’économie politique historique et d’une version modifiée de la théorie des mouvements sociaux, adaptée aux conditions particulières des sociétés autoritaires où les insurgés n’ont accès qu’à peu de ressources ou de réseaux formels. Ils se fondent dès lors sur des réseaux informels puissants au niveau local, mais faibles au niveau national.

Autres articles du dossier Monde arabe en révolutions