La société du contact dans l'Algérie coloniale

Presse et journalistes « indigènes » en Algérie coloniale (années 1890-années 1950)

par Philipp Zessin  Du même auteur

Résumé

Par leur niveau social et d’éducation et leur intervention dans un secteur massivement européen, les journalistes « indigènes » auraient pu être des représentants du mince « monde du contact » qui put exister dans la société coloniale d’Algérie. En réalité, le journalisme « indigène » était fortement politisé et il ne fut que tardivement et partiellement professionnalisé. Ses acteurs, qu’ils soient francophones ou non, étaient exposés à une discrimination professionnelle à base ethnique, ainsi qu’à la surveillance et la répression des autorités. Dans un contexte où l’expression des revendications des colonisés était limitée, la presse « indigène » joua cependant un rôle décisif. En assurant leur diffusion, elle contribua à forger une « opinion publique musulmane ».

Plan de l’article
  • Une émergence accélérée après la Première Guerre mondiale
  • Une presse politisée, sous surveillance et réprimée
  • Les obstacles à la commercialisation et la professionnalisation