Du « perfectionnement » professionnel à la « performance » de l’action syndicale. Formations et expertise à la Confédération Française de l’Encadrement-Confédération Générale des Cadres (CFE-CGC)

par Corinne Delmas  Du même auteur

Résumé

En 1959, la Confédération générale des cadres (CGC) crée une formation syndicale. Valorisant la « qualité » et l’expertise, cette formation a une double dimension, pratique et professionnelle. Mais elle ne vise pas en premier lieu à activer l’engagement militant. Le brouillage entre formation syndicale et formation professionnelle des cadres est constant dans cette organisation syndicale, où plusieurs registres différents se succèdent cependant : celui du cadre « responsable » et « humaniste », celui du cadre « expert » de l’entreprise, celui du manager.

Plan de l’article

  • Des centres de perfectionnement professionnel à l’émergence d’une formation syndicale
  • La création d’une formation syndicale confédérale : le CFS
  • Des formations « apolitiques » pour des compétences techniques
  • Diversification et concurrence des formations dans les années post 1968
  • Des formations fédérales en concurrence
  • « S’élever au niveau des grands problèmes de l’Entreprise » : la valorisation de l’expertise économique et sociale
  • La reprise en main confédérale de la formation
  • Centralisation et exploitation d’un outil de communication
  • Conclusion