La montée des cadres

Des maux aux mots : une approche socio-historique des « cadres de plus de 45 ans » (1914-1939)

par Nathalie Hugot-Piron  Du même auteur

Résumé

La désignation actuelle des « cadres seniors » est le produit d’une construction sociale, élaborée par un groupe professionnel afin d’accompagner le vieillissement de ses membres. L’élaboration collective s’est organisée grâce à la production de plusieurs cycles discursifs, dont l’origine remonte au xixe siècle. Cette production langagière s’est ensuite développée tout au long du xxe siècle, au sein d’une matrice argumentative syndicale visant à protéger certaines catégories d’individus au cours de leur évolution de carrière, tels les « jeunes », les « femmes » et les « vieux ».

Plan de l’article
  • Retour sur le syndicalisme des ingénieurs dans l’entre-deux-guerres
  • La vieillesse de l’ingénieur
  • Les fronts d’oppositions syndicales
  • L’organisation d’une solidarité corporative
  • La bataille de la ligue conservatrice : élitisme et monopole
  • Des statistiques lacunaires
  • L’issue : les premières retraites sous le Front populaire
  • Conclusion