Au bonheur des petites gens.

Publicité, étude des besoins et consommation au quotidien en R.D.A.

par Ina Merkel  Du même auteur

Résumé

Les appareils électroménagers que nous utilisons de nos jours sont le résultat d’une longue chaîne évolutive. Cette chaîne procède non seulement des progrès techniques, mais encore des contraintes qu’une société et une époque ont imposées aux ustensiles les plus usuels de la vie quotidienne. L’instrument le plus banal et le plus répandu, en l’occurrence la machine à laver, constitue, en ce sens, un témoin privilégié. La diffusion des nouvelles techniques reste tributaire des systèmes dans lesquels elles progressent, en particulier des systèmes industriels qui avantagent les situations acquises, résistent avec ténacité au changement, leur influence se traduisant par des distorsions techniques ou des modernisations mal assimilées. L’exemple de deux grandes firmes allemandes fabriquant des machines à laver permet de montrer comment des attitudes mentales, une chaîne d’outils et de pratiques, peuvent être, dans le domaine industriel, sources de préjugés; comment, hors de toute considération rationnelle, elles peuvent orienter les choix technologiques, tournés, pour Siemens, vers la performance électrique et, pour Miele, vers la diversité mécanique.