Le Mouvement social aux rendez-vous de l’Histoire de Blois : Où va l’histoire sociale de la guerre?

Dans le cadre de la 16e édition des Rendez-vous de l’Histoire de Blois (10-13 octobre 2013), Le Mouvement social organise une table ronde sur le thème « Où va l’histoire sociale dela guerre ? » le dimanche 13 octobre.


Aborder la guerre – et tout particulièrement la Grande Guerre – comme objet d’histoire sociale n’est pas une démarche nouvelle. La vieille histoire diplomatique (les causes) et militaire (les batailles) a depuis longtemps fait place à une approche centrée sur les hommes jetés dans le conflit et les sociétés engagées dans une guerre totale.

De ce point de vue, Le Mouvement social a joué un rôle important en innovant et en valorisant les acquis les plus récents de la recherche, dans un esprit d’ouverture constant. Ainsi, en 1977, année de la parution de la thèse pionnière d’Antoine Prost consacrée aux combattants et à leur destin dans l’entre-deux-guerres, la revue publie un cahier, dirigé par Patrick Fridenson, qui impose la notion de « front intérieur » (l’« autre front ») pour désigner la mobilisation de l’ « arrière ». Vingt ans plus tard, le même Antoine Prost dirige un numéro spécial qui pose les jalons d’une « histoire sociale » de la Résistance. En 2008, Nathalie Moine prend en charge un ensemble novateur consacré aux enquêtes, officielles ou non, menées sur les crimes, exactions et spoliations, perpétrés à l’encontre des populations civiles en temps de guerre.

Pour toutes ces raisons, il nous a semblé légitime de proposer à l’occasion des 16èmes Rendez-vous de l’Histoire sur le thème de la guerre, une table ronde intitulée « Où va l’histoire sociale de la guerre ? », animée par Patrick Fridenson. Il s’agira de prendre appui sur ces contributions et sur les recherches les plus récentes pour dresser un état des lieux et réfléchir sur les chantiers de demain. Des représentants de plusieurs générations de chercheurs, liés à la revue – Antoine Prost, Jean-Louis Robert, Nathalie Moine, Anne Rasmussen – débattront de ce thème en compagnie de l’historien irlandais John Horne.

De l’histoire des « atrocités » et des violences à celle des entreprises et des syndicalistes mobilisés, en passant par celle de la lutte contre les épidémies, l’histoire sociale de la guerre, celle de la Grande Guerre et celle des autres conflits contemporains, devrait donner à voir sa fécondité et ses multiples facettes.

Intervenants : Patrick Fridenson (modérateur), John Horne, Nathalie Moine, Antoine Prost, Anne Rasmussen, Jean-Louis Robert

La table ronde se tiendra le dimanche 13 octobre de 9h30 à 11h, à l’amphi 1 de l’Université

 

Renseignements complémentaires sur le site du festival.


En complément, retrouvez une sélection d’article récents de la revue sur l’histoire des guerres.